Embouage et corrosion des réseaux chauffage et climatisation

Le désembouage du réseau chauffage

L’embouage limite l'échange thermique créant des problèmes de chauffage avec des radiateurs à moitié froids pouvant aller jusqu'à la destruction de la chaudière.

La formation de boues dans les réseaux chauffage et climatisation

La présence de boue dans les réseaux fermés : radiateurs, planchers chauffants, CAT… est un phénomène courant, aussi bien chez le particulier que dans les collectivités et l’industrie.

  • La boue provient essentiellement de la corrosion des surfaces métalliques : canalisations, radiateurs, chaudière, pompes, raccords… par effet d’oxydation, les surfaces métalliques en contact avec l’eau vont peu à peu se rouiller et donner de la boue. Cette dernière se dépose dans les parties du réseau où le débit est le plus faible, ce qui explique que l’on a certains radiateurs à moitié froids et des zones froides quand il s’agit d’un chauffage par le sol.
  • L’interaction entre les divers métaux présents dans un réseau (radiateurs, canalisations raccords…) provoque un effet de pile ou " corrosion galvanique " qui vient renforcer encore cette corrosion et donc contribue à la formation de boue.
  • Enfin, il y a les boues constituées de bactéries mortes ou vivantes. C’est une boue de forme plus gélatineuse très présente dans les gaines en PER car peu étanches à l’air.

Conséquences de l'embouage du réseau chauffage :

  • Inconfort pour les résidents : les radiateurs emboués chauffent mal car ils sont froids en partie basse, de même pour les planchers chauffants là où ils sont colmatés. Au contraire, les autres résidents sont surchauffés si on essaie de compenser en remontant le thermostat de la chaudière.
  • Des dépenses chauffage anormalement élevées : les boues, en limitant l’échange thermique, entraînent une sur-consommation d’énergie (+ 10 à 20 % et plus) et elles sont la cause de dysfonctionnements nécessitant des interventions onéreuses du personnel de maintenance, et des pièces à changer.
  • La rénovation de la chaudière : cela n’a rien de vraiment exceptionnel et notamment avec les chaudières récentes (particulièrement sensibles à l’encrassage, raison pour laquelle la garantie constructeur ne fonctionne que s’il y a un adoucisseur et encore… il faudrait quasiment une eau déminéralisée et un traitement. Ce qui est certain c’est qu’en cas de rénovation de la chaudière, il faut simultanément nettoyer tout le circuit, ce que nous vous proposons.
Poser une question sur cette information :