Comment éliminer la présence de boue ?

Les solutions classiques de désembouage et notre solution

Supprimer la boue c'est bien, éviter qu'elle ne se reforme c'est mieux ! La mise en place d’un pot à boue semble être la mesure la plus logique puisque c’est en principe le moyen de filtrer la boue et donc de l’éliminer et pourtant...

Les pratiques habituelles de désembouage "onéreuses et inefficaces sur la durée"

Un rinçage du réseau par l’envoi de dispersants chimiques et/ou avec de l’eau sous pression avec la mise en place, s’il n’y en a pas déjà, d’un pot à boue, c’est efficace à court terme uniquement.

En effet, un pot à boue est un élément passif, il ne filtre que les particules qui parviennent jusqu’à lui et n’a pas d’action sur celles qui se sont déposées dans les parties du réseau à faible débit, ni sur les bactéries qui se développent elles aussi en priorité dans ces mêmes endroits.
Ainsi, alors qu’il est recommandé de faire un désembouage tous les 5 à 7 ou 10 ans, en raison de son coût, la fréquence de cette prestation n’est pas respectée dans une majorité de cas.

Par ailleurs, les chaudières récentes sont plus performantes mais elles s’encrassent plus facilement perdant alors en rendement. De même, sachant qu’un réseau emboué est cause d’une surconsommation d’énergie de 5 à 10% (en moyenne), la recherche d’économie d’énergie devrait inciter à pratiquer des désembouages plus fréquents.

Plus grave : l’emploi de gaines en PER et l’utilisation du chauffage basse température favorisent le développement bactérien et donc la formation rapide de boues qui colonisent le réseau.

RESULTAT = UN EMBOUAGE CHRONIQUE

C’est un vrai problème pour un nombre croissant d’installations car les techniques de désembouage classiques sont inadaptées pour lutter contre la rapidité de la reformation des boues.

Il faut bien comprendre que " plus on a de boues à éliminer, plus c’est la preuve que le réseau est en train de se dégrader " ; la présence de boues noires ou brunes signifie qu’il s’agit de rouille et que, tôt ou tard, il y aura des fuites de canalisations ou de radiateurs.

Vous l'aurez compris, le désembouage classique est une prestation onéreuse dont le résultat est limité dans la durée. Certes, l’injection d’un inhibiteur de corrosion produit un filmogène qui va ralentir la reformation de boue, mais parfois à peine quelques mois plus tard, il faut intervenir si le chauffage est à nouveau insuffisant dans certaines parties du réseau. De toute façon, après un désembouage, même s’il n’y a plus de problème de chauffage apparent, la boue se reformant et se redéposant, c’est au détriment de la consommation énergétique.

Désembouage permanent sans chimie : la solution d’avenir

C’est un désembouage permanent donc plus performant qu’un désembouage ponctuel et pourtant plus compétitif.
Découvrez la solution ABC PROTECT.

Poser une question sur cette information :