Les chloramines dans les piscines couvertes

Diminuer le taux de chloramines

Le chlore, principal agent désinfectant, détruit les matières organiques apportées par les baigneurs mais en même temps, il génère des sous-produits : les chloramines, qui sont nocifs pour la santé des nageurs et du personnel. Il faut donc réduire le taux de chloramines.

Le problème des chloramines

Dans une piscine, le chlore est nécessaire pour combattre les bactéries mais en contact d'une solution contenant de l'ammoniac tels que l'urine, la sueur, la salive, les sécrétions rhino-pharyngées, les lipides de la peau et du cuir chevelu, se développent les chloramines. Or ces substances très irritantes ont des effets sur la santé et peuvent entraîner des troubles oculaires, cutanés ou respiratoires (asthme, bronchite chronique). D'où la nécessité d'avoir un taux de chloramines le plus bas possible.

En France, le taux de chloramines doit être inférieur à 0,6%, l’objectif européen étant de ne pas dépasser 0,3%, il y a donc des progrès à accomplir. Pour maintenir ce taux de chloramines, il suffit de faire un apport d’eau nouvelle mais cette pratique est très onéreuse et peu écologique, raison pour laquelle on a souvent recours à des alternatives venant en complément de la chloration : filtre à charbon, déchloraminateurs (rayonnement par UVc) ; or, un déchloraminateur c’est un investissement élevé avec des frais de fonctionnement importants (procédé énergivore et en outre, il faut prévoir le changement périodique des lampes, elles-mêmes très onéreuses).

Comment limiter les chloramines ?

Moins on aura de matières organiques à traiter, plus bas sera le taux de chloramines.

L’idéal serait bien entendu d’obliger les baigneurs à avoir une meilleure hygiène, et en particulier, de prendre une véritable douche avant d’accéder aux bains. Mais en France, ce n’est pas dans nos habitudes et peu de piscines publiques prennent des mesures vraiment incitatives pour y arriver.

Comme en atteste l'article paru dans le Figaro.

Notre solution : l'appareil UBF

Les matières organiques en provenance du bassin se concentrent au niveau des filtres à sable ou à diatomées et viennent enrichir le biofilm, ce dépôt visqueux qui se forme sur toute surface en contact avec l’eau. Or, pas plus le chlore que les UV ne peuvent pénétrer le biofilm, l’appareil UBF oui, il va le fragmenter, le disperser. Moins de matières organiques à traiter limite automatiquement la quantité de chloramines qui se forment ; la baisse du taux de chloramines peut être de 20 à 50 % (tout dépend de l’état initial du bassin).

CONTACTEZ-NOUS !

Champs obligatoires *

 

Europaz sous 48 h Votre réponse sous 48 heures

Passé ce délai, merci de vérifier que notre réponse n'est pas bloquée par votre serveur de mail [ anti-spam ] ou appelez-nous au 01 40 50 32 85.